Stonehenge

C’est dans la plaine de Salisbury que se dresse depuis 5 000 ans, le plus beau monument mégalithique d’Europe. Stonehenge fascine archéologues et astronomes.
Stonehenge n’a pas encore livré tous ses secrets. Était-ce un temple, un monument funéraire ou un observatoire astronomique ?

Publicités

Hermannsdenkmal : monument d’Hermann (Arminius)

Le Hermannsdenkmal (monument d’Hermann) est un monument situé en Rhénanie-du-Nord-Westphalie en Allemagne dans le sud de la forêt de Teutoburg, qui se trouve au sud-ouest de Detmold dans le district de Lippe. Il se dresse sur le mont densément boisé de Teutberg qui s’élève à 386 mètres, au centre de la fortification circulaire de Grotenburg.

La statue mesure 24,82 mètres, auxquels s’ajoutent 28,62 mètres de socle, soit une hauteur totale de 53,44 mètres.

Le monument célèbre le chef de guerre chérusque Arminius (appelé Hermann en allemand) et la bataille de la forêt de Teutberg qui vit les tribus germaniques sous le commandement d’Arminius vaincre de manière décisive trois légions romaines de Varus en l’an 9 apr JC.

L’inscription suivante figure sur le monument :

Deutsche Einigkeit, meine Stärke – meine Stärke, Deutschlands Macht.
L’unité allemande (est) ma force – ma force (est) la puissance de l’Allemagne.

 

Vlaamse Kust / Côte Flamande : Nieuwpoort.

Nieuport (en néerlandais : Nieuwpoort) est une ville côtière de Belgique, située en Région flamande dans la province de Flandre-Occidentale. Le port de Nieuport est situé sur l’estuaire de l’Yser, au bord de la Mer du Nord. Pouvant accueillir plus de 2 000 bateaux, ce port de plaisance (et de pêche) est l’un des plus vastes de l’Europe du Nord. source wikipedia. photos copyright Arnaud Pattin.

place de Nieuwpoort. © Arnaud Pattin.

 

 

 

 

 

Vlaamse Kust / Côte Flamande : Veurne.

Le premier document attestant de l’existence de Furnes est romain et nomme l’endroit Furna. Le même nom est utilisé une seconde fois en 877 pour une possession de l’abbaye Saint-Bertin à Saint-Omer. Au ixe siècle, Furnes est une bourgade fortifiée suite aux raids des Normands. Elle est vite placée à la tête d’un large territoire comptant jusqu’à 42 paroisses, jurant allégeance au comte de Flandre. Furnes reçoit une charte communale au xiie siècle. Durant ce siècle, le commerce entre les Flandres et l’Angleterre s’intensifia et Furnes s’affilie avec d’autres villes flamandes à la Hanse flamande de Londres. L’économie de la cité déclina cependant après un arrêt des relations anglo-flamandes en 1270. Le 20 août 1297, Furnes fut le théâtre d’une bataille dans la lutte incessante entre les villes flamandes et le roi de France. Les églises principales de la ville, Sainte-Walburge et Saint-Nicolas, datent de cette époque.

La grand Place : groote markt.  photos Arnaud Pattin.

On construisit au xve siècle un nouvel hôtel de ville, qui est aujourd’hui connu comme le pavillon des officiers espagnols par son utilisation au xviie siècle comme quartiers généraux militaires. La plupart des bâtiments de la ville datent du règne prospère des archiducs Albert et Isabelle autour des années 1600. La procession des Pénitents est organisée pour la première fois en 1637 par des religieux norbertins. La seconde moitié de ce siècle sera marquée par les malheurs apportés dans la région par les guerres de Louis XIV. Vauban construisit d’épaisses fortifications autour de la ville dont on peut encore voir les traces aujourd’hui. Ces fortifications servirent à Furnes pour devenir une des places fortes de la Barrière.

Lors de ses réformes, Joseph II d’Autriche ferma de nombreuses institutions religieuses, mettant un terme à la procession des Pénitents, mais Léopold II d’Autriche la permit de nouveau en 1790. Les quelques cloîtres qui étaient encore ouverts furent fermés lors de l’occupation française, suite à la prise de la ville le 31 mai 1793 par les troupes de l’Armée du Nord.